Le Bolchoï et les pointes de la Plissetskaïa

arts et culture
Le Bolchoï et les pointes de la Plissetskaïa

Le 20 octobre 1856, le Bolchoï ouvrait officiellement ses portes. Les talents de ses étoiles en feront à jamais un symbole russe, affiché sur le billet de 100 roubles.

Comme Moscou s'appréhende avant tout à pied, vous démarrerez sur les pointes au Bolchoï. Qui n'a jamais entendu narrer le corps élégiaque et drapé de l'étoile Maïa Plissetskaïa survoler la scène du Bolchoï en 1961, sur la partition du Roméo et Juliette de Sergueï Prokofiev, ne pourra jamais appréhender l'âme slave. Celle qui débuta sous Staline, qui fut honorée du titre de « prima ballerina assoluta » sous Khrouchtchev, subira toujours la méfiance d'un régime antisémite.

Juive et enfant d'un ennemi du peuple, la ballerine, qui ne fit jamais partie du corps de ballet, deviendra à la fois l'icône d'un peuple sous le joug du collectivisme, la diva de la danse aux yeux des plus grands chorégraphes et l'idéal féminin de Robert Kennedy ou Warren Beatty. Sa légende hante à jamais ce théâtre néoclassique dont les splendeurs retrouvées en 2011, après environ… 530 millions d'euros de travaux n'ont rien à envier à celles du Kirov à Saint-Pétersbourg.

Théâtre Bolchoï
Theatre Square, 1
Moskva 125009

Tel : +7 495 455 55 55

www.bolshoi.ru